La Saison 1 c'est le démarrage du chantier. Avec le cabanon et la grue.
Puis Saison 2 on déménage dans la serre (pour boire le pastis entre autre, le cabanon c'était un peu beaucoup à l'étroit).
Milieu de saison 2 arrive la caravane.
Fin de saison 2 la serre explose, laissant de nombreux fans en haleine une dizaine de jours.

Au démarrage de la saison 3, il ne reste qu'un squelette qui brille encore sous la lune. Les scénaristes ont décidé de supprimer la serre de la série "Pélouchine Break", même si de nombreux groupies souhaitaient qu'elle restât en vie.

Voici le résumé de ces dix derniers jours:

En exclusivité l'explosion:


(enfin exclusivité... j'en parle dans mon précedent post).

Et voilà la dernière photos prise sur le chantier ce soir, sous la lune:



Pour en arriver là on n'a pas chaumé:



On a commencé par démonter les panneaux de bois. On a récupérer le haut pour faire le toit de l'avancée du cabanon (qui avait lui aussi explosé au vent). On salue au passage Eugénie qui est venu passer plus d'une semaine sur le chantier.
La caravane est devenue le bureau du chantier. Va falloir encore un peu d'aménagement intérieur, et extérieurement arranger cette baraque à fritte, la rendre étanche à l'eau. Enfin mettre le tout hors gel.

Pour pouvoir stocker ce qui était dans la serre, on a construit un toit sur la grande cave (35m2):



Qu'on a recouvert d'une bâche. (on renforcera par une seconde bâche).



En parallèle Damien s'est lancé dans la construction d'un hangar atelier 18m2.
Va falloir que ce dernier tienne au moins 2 ans et bien au sec !:



On l'a mis en haut juste derrière les bâtiments en construction.
Il reste à finir la toiture et finir quelques pans de"murs", mettre l'électricité, poser une porte, faire une rigole autour...
Cela devraît être terminé demain, si les vents sont sympas.

Coté puits des abeilles la pompe travaille au moins 3 fois par jour. Bon c'est à ciel ouvert, mais quand même.
De ce coté là, on observe, mais on ne peut pas aujourd'hui se lancer à fond dessus. Il y a plus urgent.





Enfin et pour finir voici l'état de la petite maison, aujourd'hui mis en attente jusqu'à fin de la réorganisation du chantier.




Un travail sur le contreventement est à effectuer. Placer des contrefiches de ci de là. En attendant des étais maintiennent l'édifice.




J'ai vidé l'eau, nettoyé. La pluie suivant hop, à nouveau les pieds dans l'eau:



Voili voilou où ce qu'on en est à ce jour !